Eva Nassif

Votre députée de


Vimy

Eva Nassif

Votre députée de


Vimy

Menu

Le comité permanent de la condition féminine conclut une étude approfondie sur la sécurité économique des femmes au Canada


OTTAWA, ONTARIO – Éliminer les obstacles systémiques à la pleine participation économique des femmes soutiendra la croissance économique, renforcera la classe moyenne et construira une société plus juste qui donnera à tous une chance réelle et équitable de réussir. Les membres libéraux du Comité permanent de la condition féminine ont parlé du rapport du comité qui a été déposé à la Chambre des communes aujourd’hui et ont été heureux de constater qu’au cours de cette étude de 15 mois, le gouvernement a suivi le travail du comité afin d’orienter les décisions en matière de politiques et a joué un rôle de premier plan pour donner suite à un certain nombre de recommandations figurant dans le présent rapport. Le comité se réjouit de travailler avec le gouvernement pour atteindre ces objectifs communs.

Les femmes sont confrontées à des taux d’insécurité économique plus élevés que leurs homologues masculins. Les femmes éprouvent des taux plus élevés de préjugés, de discrimination et de sexisme dans la société, font face à des obstacles uniques qui restreignent leur participation au marché du travail, occupent massivement des postes à temps partiel et précaires et gagnent généralement moins que leurs homologues masculins pour un travail d’une valeur égale, ce qui équivaut à un revenu global moins élevé et une retraite plus précaire. À ce titre, le comité a entrepris une étude pour étudier les facteurs sous-jacents et croisés qui mènent à des taux plus élevés d’insécurité économique chez les femmes et pour proposer des solutions au gouvernement afin d’accroître la sécurité économique des femmes au Canada.

Le rapport aborde une multitude d’aspects de la vie publique et privée des femmes au Canada, y compris des obstacles qui empêchent les femmes de progresser dans leur profession, comme le harcèlement et la discrimination, des obstacles évidents les empêchant de changer de carrières, des facteurs d’insécurité financière et de pauvreté des femmes tout au long de leur vie, la violence contre les femmes, l’accès aux services de soutien, l’équité salariale, l’accès au capital, la garde des enfants et d’autres facteurs contribuant à l’insécurité économique pour illustrer comment ceux-ci existent dans un cadre plus large, perpétuant un système qui empêche les femmes d’atteindre leur plein potentiel économique. Les membres du comité demandent au gouvernement du Canada de mettre en œuvre les recommandations qui se penchent sur les obstacles, sur la discrimination et sur les lacunes dans les secteurs public et privé, afin de favoriser la promotion des femmes dans les domaines de leur choix et la sécurité économique, tout au long de leur vie.

Le rapport se fonde sur des mémoires et sur le témoignage de 138 témoins entendus au cours de 22 réunions tenues entre le 2 février et le 9 novembre 2017 et porte sur trois thèmes clés : les facteurs contribuant à l’insécurité économique des femmes, les mesures visant à accroître la sécurité économique des femmes, et les mesures pour accroître le leadership économique des femmes.

Lorsque les Canadiennes ont plus de possibilités de travailler et de gagner leur vie, tout le monde en bénéficie. Selon McKinsey Global Institute, le Canada pourrait ajouter 150 milliards de dollars à son économie d’ici 2026 en réduisant l’écart salarial entre les sexes, en employant plus de femmes dans le milieu de la technologie et en augmentant la participation des femmes sur le marché du travail.

« Cette étude a été transformatrice dans la manière dont nous avons adopté une approche globale pour voir quelles sont les barrières existantes dans presque tous les aspects de la vie privée et publique des femmes, pour examiner le cadre intersectoriel de ces facteurs qui perpétuent l’inégalité. Nous avons formulé un ensemble concret de recommandations pour remédier aux circonstances qui ont mené à l’insécurité économique des femmes au Canada, pour dénoncer la discrimination et pour permettre aux femmes de réaliser leur plein potentiel. En donnant aux femmes l’occasion de participer également à notre économie, tout le Canada en bénéficiera. »
Eva Nassif, députée de Vimy

Le rapport peut être consulté sur la page Web du comité sur le site Web du Parlement du Canada.